Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage

Un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé


Carnets de Voyage

Kwazulu-Natal South Africa

Qui dit arbres couchés, dit éléphant(s), c’est facile pourtant!! …Please note: ELEPHANTS can be unpredictable and dangerous! OK… c’est noté.

Author: Corne de Brume/samedi 17 novembre 2012/Categories: Afrique du Sud (2012)

Rate this article:
5.0
Kwazulu-Natal South Africa
Nous retrouvons nos amis “Catmousses” pour notre plus grand plaisir et pour de nouvelles aventures Africaine. Richard’s bay Marina est conviviale et safe, une première halte reposante. Une ribambelle de petits restaurants bordent le front de mer où nous nous délectons de viandes rouges énormes et délicieuses! La vie semble moins cher ici que lors de nos précédentes escales, à commencer par la marina elle même, qui met à disposition un joli ponton de bienvenue, avec tous les services (et ce gratuitement) afin d’accueillir les bateaux de voyages! Pas négligeable, ils savent recevoir ici, une bonne leçon de savoir vivre pour nos confrères Réunionnais, bien Français (oups), qui n’ont aucun scrupule à vous faire payer des fortunes pour vous reléguer sur un quai en béton sans eau ni électricité.… Mais pas de mauvais esprit… Nous y sommes, Terre d’ Afrique et la première étape de notre périple commence bien sur par un safari, sauvage, comme on l’imagine!

Qui dit arbres couchés, dit éléphant(s), c’est facile pourtant!! …Please note: ELEPHANTS can be unpredictable and dangerous! OK… c’est noté.

Nous ne sommes pas dans un zoo, et c’est au prix de sueurs froides que nous en ferons le constat. Tournicotant depuis un bon moment, sans Rien apercevoir, Yvan ronchonne : “ Elle est nulle ta route”… Bah oui, en l’occurrence c’est “MA” route, puisque c’est moi le Co-pilote, à qui incombe la lourde  tâche de choisir entre deux sentiers (haHa ha) … Bon apparemment, nous n’étions pas en phase avec ce choix crucial, qui ralloooonge d’autant notre parcours. Eh oui, nous sommes pressés! Soit, Yvan a décidé de faire le tour du propriétaire à vive allure, j’ai à peine le temps de voir ce qui m’entoure tant je suis accrochée à mon siège (et à ma carte) pour nous guider.… A moins qu’un animal ne soit posé là juste au milieu de la route. Bref, après de long silences entrecoupés de “Pffff… Puré…Y'a rien ici… J’t’avais bien dit de prendre à gauche…” Nous voilà prenant de l’altitude dans la savane sur des chemins de plus en plus étroits et sinueux, l' obligeant (malgré lui) à ralentir. Un barrissement retient alors notre attention, suivi du conseil du jour de notre chauffeur râleur enfin réveillé : “"J’ai lu sur internet qu’il pouvait être dangereux de s’approcher trop près des éléphants, on peut se retrouver coincé au milieu du troupeau et ils peuvent attaquer, voire retourner les voitures".” Pour l’heure appareil photo au poing, j’oublie de respirer, il se tient là droit tombé du ciel en plein milieu du sentier, comme un vœu exaucé. Trop contente d’en avoir ENFIN un sous la main, je lui en fou plein les yeux (des Flashs) et demande à mon cher et tendre d’avancer encore, encore un peu, encore plus près… MAGNIFIQUE! Il pose pour nous, remue, se move, bouge ton cooorps Yeah! Yvan lui semble aux aguets, il n’est pas très rassuré, il sent ! …

Pirates c’est fait, cyclone c’est fait, tornade c’est fait, tsunami c’est fait, Charge des éléphants... c’est fait!!! Depuis ce jour, nous parlons couramment Eléphant: D’abord il déploie grand ses oreilles : NON, ce n’est pas un signe de bienvenue, il essaye juste de vous impressionner… ; ensuite, il bat des oreilles en balançant violemment sa tête de gauche à droite, (comme sur la photo) : Ce n’est pas non plus qu’il a trop de poussière sur lui, mais qu’ il n'est pas, mais pas du tout content!!! Puis, il simule (ou non) une attaque … Et si t’es toujours là... Bah, il charge!!! Simple non!?!

Après décodage, nous avons compris qu’il y a toujours un premier éléphant en amont de la troupe, l’éclaireur, le garde du corps… ; c’est lui qui prévient le troupeau en cas de danger, chassant, éloignant, repoussant ou, éliminant l’intrus. … Hélas, on n’a rien compris,… et lorsque la troupe d’éléphants nous a surpris de derrière les fourrés, là, à quelques mètres, juste à côté de nous, trop près, bien trop près, il était déjà trop tard.… Un banc d’éléphants!!!! (dixit Oscar ) BIG Mama est arrivée à la tête du troupeau protégeant son petit éléphanteau tout mignoneau trompe en avant, alors que nous étions encore là ébahis par ce merveilleux spectacle FLASH FLASH et RE FLACH!!! Kirrrsst!!! Elle a lentement prit notre direction, puis forte de ses quelques tonnes et de ses monstrueux quelques mètres de haut, s’est élancée toutes défenses en avant sur notre petite auto.

C’est à ce moment là que nous avons tous dit : ” "HHHAAAAAAAAAAAAAAAAA" !!! “ (fermer les guillemets) et que j’ai posé mon appareil photo! gloups.

Les cris stridents tout droit sortis de nos gorges, ajoutés à celui aigu du moteur bloqué dans les tours en marche arrière, ajoutés au flash de mon appareil photo n’ont fait qu’aggraver la situation.… En gros nous n’étions pas très discrets et la grosse bêbête s’est sentie légèrement attaquée.…
Nous avons bien cru que notre petite 'polo' de location y passait et éventuellement nous avec! D’autant plus que l’on venait de doubler quelques virages auparavant deux 4x4 sur une route en sens unique… forcément soit, petit -1- on se faisait "encorner" par les éléphants (comme dirait Oscar) soit, petit -2- on s’écrabouillait dans un 4x4 de plein fouet en marche arrière, soit, petit -3- les deux à la fois!

Bref, même après débriefing je ne sais pas comment Yvan a réussi cette marche arrière d'anthologie, sans nous faire descendre rapidement dans le fossé pied collé au plancher, sur un sentier de 2 petits mètres 50 de large en terre bosselé, cabossé, tourmenté, sinueux, épineux et, faut-il le  préciser, avec la conduite inversée, en bon Anglais, histoire de compliquer la position en mode Reverse… sans oublier nos vaillants héros, deux éléphants fous furieux, lancés pleine balle, à trois mètres du capot!!!. Je crois que lorsque Yvan s’en est rendu compte, il a définitivement cessé de regarder dans la lunette arrière en se tortillant et collé un œil  sur le rétroviseur et un autre sur les grosses bêtes qui se rapprochaient droit devant!Une longue minute s’est écoulée, je vous laisse imaginer la scène… au bout de laquelle nous avons rencontré la première voiture qui passait par là, Anthony & Célia, devenus dès lors de merveilleux amis! Petit à petit distancée entre les lacets, Big mama nous a laissé filer, nous ayant suffisamment éloigné à son goût.

Pour la petite histoire, Anthony & Célia, Sud Africain tous les deux, sont des inconditionnels de mère nature et des animaux, ils arpentent chaque week-end l’un des deux parcs les plus célèbres: Hluhluwe-imfolozi ou Krugger Park! incroyable! Moi qui croyait qu’on ne faisait ça qu’une ou deux fois dans sa vie! Aussi, nous ne les avons pas vraiment surpris, puisque alarmés par nos cris, (“ah bon?!? on a crié??? … ) ils se sont gentiment rangés sur le bas côté jusqu’à ce qu’on leur déboule dessus!
Une fabuleuse rencontre, forte en émotion! Ensuite nous ne les avons plus lâchés de toute la journée, pour une visite guidée de mains de maîtres.
Print

Number of views (4200)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x

Séjours sur Milo-One

Nous vous proposons de vous accueillir à bord afin de partager avec vous notre mode de vie, notre expérience, échanger, au gré de mouillages idylliques. Lire la suite

 

Categories

Traduire le contenu de cette page