Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage

Un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé


Carnets de Voyage

En route pour la Terre Africaine

Faux départ!!! comme dit l’adage: “Qui écoute trop la météo reste au bistrot”... Je dis: “Qui ne n'écoute pas la météo est un sacré barjot”!

Author: Corne de Brume/samedi 3 novembre 2012/Categories: Iles et Traversée de l'Océan Indien (2012)

Rate this article:
No rating
En route pour la Terre Africaine
Demi tour toute, après quelques petits milles, mais quels milles! 30 Knts dans les naseaux, des sacs de sels par dessus bord, ça secouait sévère… et la rombière hurlait, jurait, menaçait!  Au même moment que Milo s’embarquait dans un joyeux 180° (me redonnant éclat et sourire …)  nos amis 1+1 déchirait leur voile(bouh)... Richards Bay attendra un jour de plus et nous attendrons J+1 que la dépression se décale...  Le rallye de l'arc est parti, coute que coute, le nez dans le guidon, pour une grande boucle en “hors piste”. Nous préfèrerons dormir pépère, (et mémère… ) en attendant que demain - soit un autre jour !

3-2-1 CLAP! GO GO GO!!! le second départ est le bon. Mer formée, voiles choquées, Milo file 10 knts agréable, “eeet pourtant, pourtant …” Oscar, Milette et la chatounette virent au vert… Les 5 premiers jours sont toujours les plus durent. Mais y a rien à faire, l’océan Indien, nous, on l’aime pô… (et puis lui non plus! ) Beurk BEURK et  re-BEURK. Ca déferle, ca clac, ca éprouve. Les nuits sont rudes, La mer déborde sur le cockpit, entre orages et nuits sans lune, c’est électrique, notre fatigue s’étire… Toujours régler les voiles, sous un vent sans cesse changeant et un océan bien lunatique! Le radar qui fait des siennes… L’océan dans tous ses états: croisé, court, long, déferlant, d’huile, étoilé, bordélique, électrique… faites vos jeux!

Chaque pas nous arrache un effort pour rétablir notre équilibre… Mais quel plaisir lorsque tout s’apaise! Quelqu’un a appuyé sur OFF, la mer est comme laissée là, en plan, désappointée,  ne sachant à quel saint se vouer; On entend … …  - le silence- ! (c’est comme le supplice de la goutte d’eau lorsque tout s’arrête). Le plaisir de se retrouver sur ses deux pieds, stable, le bonheur de naviguer à 8 knts poussé par un vent constant, sur un océan endormie, flâner, pêcher, recoudre ce qui a céder, cuisiner, se détendre et sourire!
… Et puis… se réveiller – encore–  dans une mer cabossée, un train de vagues de coté, DESORganisé, CHAOtique, DEglingué; S’isoler, ne plus parler, subir, grincer, attendre, fermer les écoutilles! C’est tout ça une traversée, un panaché de décors météorologique, un éventail de sensations, un océan d’eau dans tous ses états … et nous avec!

Quelques oiseaux de passage viennent à nouveau trouver un peu de repos sur notre radeau, d’autres poissons et calamars s’échouent là en fin de course pour le festin de Vénus (miaou!) on se rapproche… des terres… Pourtant la visibilité est quasi nulle et  seulement  à quelques milles des côtes nos yeux ne distinguent que ce cocoon de  gris bleuté.

Soudain apparait devant nous une vaste terre aux reflets dorés par le soleil timide: L' AFRIQUE!
Print

Number of views (3575)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x

Séjours sur Milo-One

Nous vous proposons de vous accueillir à bord afin de partager avec vous notre mode de vie, notre expérience, échanger, au gré de mouillages idylliques. Lire la suite

 

Categories

Traduire le contenu de cette page