Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage

Un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé


Carnets de Voyage

Ile de Sainte Hélène

A 1 930 km des côtes africaines et à 3 500 km des côtes brésiliennes, par 15° 57' S, 5° 42' W,

Author: Corne de Brume/dimanche 10 février 2013/Categories: Iles et Traversée de l'Océan Atlantique Sud (2013), Ile de Sainte Hélène

Rate this article:
No rating
Ile de Sainte Hélène
Sainte Hélène, nous accueille avec ses falaises abruptes, noires, presque inhospitalières, volcaniques, Minuscule, Isolée, Aride, escarpée, avec très peu de lieux pour y accoster. Le mouillage est totalement ouvert et nous auront besoin de beaucoup de chance pour ne pas rouler! 

En l'occurrence l'’île de Sainte-Hélène qui a donné son nom à l’anticyclone de

l’Atlantique Sud qui occupe actuellement toutes nos pensées  et le manque de vent qui nous plombe, va de paire avec le calme du mouillage! La mer est d'huile et nous dormirons sur nos 6 oreilles, (8 en comptant la chatte!) . 
Mes pensées vont à Napoléon 1er... qui a du être tellement désespéré en arrivant ici par la mer! Non que les 5000 habitants Britanniques ne soient fort sympathiques, (nous saluant  à tour de bras). Mais l'isolement gargantuesque de ce roc esseulée, reculée, de 122 km² raisonne comme un abandon,  bannie du reste du monde, sans même une piste d'atterrissage! Les seules liaisons avec les continents se font par ferry, une petite fois par mois, qui réapprovisionne l'ile. Ici rien ne pousse dans ce sol argileux, les salades et les légumes  clairsemés ont du mal à poindre et le ravitaillement, pour nous touristes du grand large, utopique!

« Waterloo Waterloo morne plaine... »

Ce territoire d’outre-mer appartenant au Royaume-Uni a été le lieu d’emprisonnement de Napoléon difficilement accessible, son isolement en faisaient l’endroit idéal pour retenir un tel détenu.

Ils l'ont vécu avant nous...  Sainte Hélène.

Un siècle après, le constat pourrait toujours être le même... à la différence, que nous sommes libres! Et c'est cette liberté qui nous fait découvrir une ile bien loin de celle souvent décrite et qui contraste étonnamment avec les falaises gigantesques et sombres qui en forment le contour.

Quelques sombres Brèves:

En apercevant l'ile pour la première fois: « Ce n'est pas un beau séjour, j'aurais mieux fait de rester en Égypte je serais aujourd'hui empereur de tout l'orient »Napoléon 

« Le plus horrible et le plus sinistre des rochers, un soulèvement noir, une laide protubérance, ridée qui semblait une verrue sur la face de l'abime» Walter Henry

« ce pays est mortel Partout où les fleurs sont étiolées l'homme ne peut pas vivre» Napoléon

« une ceinture de roches calcinées, sans aucune espèce de végétation, c'est un rocher dans toute l'acception du mot. 
En approchant de ces montagnes isolées dans l'espace on cherche à découvrir un peu de verdure mais cette attente est trompée, une masse de rochers sombres s'offre seulement à l'œil attristé du voyageur. »


Print

Number of views (3433)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x

Séjours sur Milo-One

Nous vous proposons de vous accueillir à bord afin de partager avec vous notre mode de vie, notre expérience, échanger, au gré de mouillages idylliques. Lire la suite

 

Categories

Traduire le contenu de cette page