Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage

Un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé


Carnets de Voyage

Lundi 15 octobre 2007

Author: Corne de Brume/lundi 15 octobre 2007/Categories: Formentera Esp (Ancien blog)(6)

Rate this article:
No rating

Temps mitigé. Ca fourmille ! Crie de ralliement, regroupement des troupes sur la jupe arrière bâbord. Il est 9h00, planning serré : Avitaillement, trouver une connection Internet pour récupérer des fichiers météo, remplir les cuves de gasoil, mettre les voiles pour Gibraltar !
Il est 13h00, nous larguons les amarres. La mer nous porte de plus en plus loin, de plus en plus haut ! Des creux de 3m00 se forment derrière nous. Les conditions ne sont pas idéales, mais les 30 nds de vent sont dans le bon sens. Le bateau surfe sur les vagues ! ça marche fort !! Des pointes à 15 nds Malgré une route volontairement éloignée des cotes pour plus de tranquillité…les cargos se succèdent et nous emprisonnent une bonne partie de la nuit. Le petit quart de lune naissant ne suffit pas à nous guider dans la nuit noire, ni à nous rassurer.
Cap’taine est bien fatigué, nous attendons le levé du jour avec impatience…En vain… il n’y aura pas de levé du jour ! Un épais manteau nuageux vient gâcher se plaisir !aujourd’hui c’est jour blanc, ou plutôt noir ! Nous entrons sous des orages pour toute la matinée. Les conditions météo sont hallucinantes, passant d’une dépression à l’autre. Celle que nous venons de traverser charrie ses gros nuages sur les Baléares… prévu pour dans 12h00, avec une masse spectaculaire de pluie ! Nous avons bien fait de partir !
Une halte s’impose. Nous sommes à Almeria, la baie est grande ouverte et notre abris de fortune permettra à yvan de se reposer pendant 2h00. L’épais voile noir qui nous étouffait c’est finalement dissipé. Le soleil nous régénère.
Almeria, ville agricole au sol couvert de serres grises à perte de vue (citrons, oranges, légumes), mais nous n’en verrons pas plus : le départ est donné par le couché du soleil plongeant dans l’eau. La nuit sera calme, agréablement poussé par les voiles. Arrivée sur Gibraltar, il est 16h00. Les imposants cargos masquent l’horizon ! Nous sommes le seul bateau de plaisance en vue et si nous n’avions ni cartes ni guides, tout laisserait à penser que ce petit bout de Milo one n’est pas à sa place.
Nous cherchons à valider nos papiers d’entrée dans le territoire… en vain… après deux bonne heures d’aller et retour on nous apprend qu’il n’est pas nécessaire de montrer patte blanche a partir du moment ou l’on ne séjourne pas dans l’une des deux marinas privées. En effet, L’île ne mesure qu’ 1km sur 4km, se limitant à son bout de rocher et le mouillage caché derrière la piste d’atterrissage est espagnol… Soit, l’ancre est posée… le mouillage super protégé, nous avons hâte de retrouver notre lit !

Print

Number of views (596)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x

Séjours sur Milo-One

Nous vous proposons de vous accueillir à bord afin de partager avec vous notre mode de vie, notre expérience, échanger, au gré de mouillages idylliques. Lire la suite

 

Categories

Traduire le contenu de cette page