Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage

Un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé


Départ pour les Açores

Traversée de l'Atlantique... Troisième!

Author: Corne de Brume/dimanche 15 juin 2014/Categories: Bermudes

Rate this article:
5.0
Départ pour les Açores
Jour 1:
Manque de vent,  mer d'huile, ciel bleu, moteur.
Jour 2:
Une seule pression de vent et Hop, tel Pégase, Milo s'envole à 11 Knts sous un jour bleu, sans un nuage à l'horizon. Un ciel net, pur, sec, une nav' qui commence bien... On en profite tant que ça dure!
Jour 3:
La GV attend depuis ce matin le vent annoncé, en vain, affalée à 17h00.
Jour 4:
La dépression attendue prend le relais, elle s'impose. No coment...
Jour 5:
Une dépression secondaire s'incruste sournoisement virile, avec des vents à 45 Knts, 30 Knts établis, des vagues de 5m durant 12h00, cirés et gilets de sauvetage vissés, on en prend plein la tête avec un front de fin du monde, une armée de vagues courtes et déterminées, 3 ris dans la GV et l'impossibilité d'affaler le dernier. Le vent déchaine les vagues, une vraie tempête, une des plus grosse que nous essuyons depuis des lustres... 
Jour 6: 
Le calme est revenu, l'air de rien... L'absence totale de vent...
Jour 7:
… 2 moteurs...
Jour 8:
Malgré une pétole qui colle, une houle croisée avec des bons creux de 2m nous bringuebale. 
Jour 9:
Tempête de mou!
Les fichiers de vent sont aussi incertains dans un sens comme dans l'autre. C'est tout ou rien.
Finalement nous aurions peut être mieux fait de prendre la dorsale qui nous tendait les bras, mais échaudés nous avons préféré chopper son dernier souffle, l'Arlesienne, qu'on ne verra jamais!
Jour 10:
mmm, un Vendredi 13... Haaa les marins et leurs superstitions! On croise les doigts jusqu'à minuit! RAS, ouf!
Jour 11:
Nos 6 Knts de vitesse nous permettent de nous acclimater lentement aux températures plus fraiches, ça caille!
Jour 12:
Une vallée bleutée s'étend jusqu'à l'horizon, pas une ride, une plaine ondoyant paisiblement sous chaque respiration de l'océan endormit, quelques oiseaux se reposent sur l'eau, une tortue, la vie réapparait lentement entre ciel et mer.
Notre rapalas, dont personne ne veut, nous suit inexorablement à 6 knts, seul le ronron des moteurs et le clapotis de l'eau sur les coques viennent rompre le silence de ce paysage tranquille.
Dimanche 15 Juin, une arrivée tout en douceur!

Number of views (2563)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume>

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume. Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau. Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Séjours sur Milo-One

Nous vous proposons de vous accueillir à bord afin de partager avec vous notre mode de vie, notre expérience, échanger, au gré de mouillages idylliques. Lire la suite

 

Categories

Traduire le contenu de cette page