Polynésie - Fakarava - Passe sud

Séance Windsurf pour le Captain


Le Blog du Captain

Depart de Papouasie Nouvelle Guinee

Author: Corne de Brume/dimanche 30 janvier 2011/Categories: Papouasie New Guinée (2010)(Ancien Blog)(7)

Rate this article:
No rating

IMG_3799-1 IMG_3831 IMG_3803

Retour sur l’Australie après un bref séjour… de trois jours! Quitter la Papouasie nous semble inévitable après ce que nous venons de vivre et pourtant c’est avec grand regret que nous ne visiterons pas ses iles sauvages de l’Est de Milnes bay. Je ne peux m’empêcher malgré tout de penser à tous ces enfants heureux généreux et souriants… Un peuple partagé entre la générosité et la pauvreté,ou quelques canots s’aventurent poliment jusqu’à vous pour vous proposer quelques légumes, des fruits des citrons des ananas, contre un peu de sucre ou de riz. Des sourires généreux… et de l’autre  l’appât de l’argent, la représentation de la société contrastant avec  la simplicité de leur vie. Ici ils n’ont rien, ou presque et certains se servent là ou ils trouvent l’argent… c’est à dire nous, les touristes. Venir ici seul, en couple avec un enfant en bas âge était une utopie, pour plus de sécurité il serait préférable de naviguer de concert à deux ou trois bateaux. Ne comptez pas sur la police… il n’y en a pas… où nous n’avons pas eu la chance de les voir… tout du moins de près. Tous ne sont pas des bandits, bien au contraire, nous avons pu le constater puisque la plupart nous ont généreusement accueillis, d’autres nous ont aidé durant l’attaque et soutenu, mais sur la masse certains jeunes n’ont rien à perdre et la vie pour eux n’a aucun prix, surtout la votre, alors ils tentent leur chance, inconscients. Tristes de ce constat nous repartons épuisés sans destination précise, les customs Australien nous attendent, en situation d’urgence et ne requièrent pas notre clearance de sortie… ca tombe bien les autorités Papous semblent bien décidées à se jouer de nous… préférant nous faire poireauter jusqu’au lendemain… une nuit de plus semble au dessus de nos forces, il nous faut partir pendant qu’il fait jour, la nuit ici tous les chats sont… noirs et nous n’avons plus confiance. On s’amarre à un ponton où un Philippin nous promet du gasoil… à prix d’or! soit, le seul moyen de s’en procurer sans les papiers des douaniers qui reportent toujours à plus tard. Quoique 5 minutes avant notre départ les autorités semblent enfin s’intéresser à notre cas, déboulant sur le bateau, ils se photographie à la barre de Milo, hilares, on ne les dérange apparemment pas…  leurs gros godillots noires de terre sur nos coussins blancs… faites comme chez vous! personne ne semble au courant de notre mésaventure… et malgré notre triste récit cela ne les empêche pas de nous quémander quelques bouts ou autres articles… c’est pas de chance les seuls qui nous restent sont devant eux tailladés par les coups de machette de la nuit! Un peu d’argent peut être… Ha?!? finalement la clearance vient de prendre 20% …oups, ils ne manquent vraiment pas de sang froid, après ce que nous venons de vivre… nous attendions un peu plus de compassion, il n’en sera rien. Nous ne représentons pour eux qu’un gros porte monnaie… ou chacun tente de se servir. Yvan ne se démonte pas il reconduit sagement Monsieur le douanier à sa pilotine, son petit pourboire en poche, notre sortie est en règle, on se casse!!!

Link to original article

Print

Number of views (1644)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x
Rejoignez nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Google+
Retrouver-nous sur Twitter

Traduire le contenu de cette page