Polynésie - Fakarava - Passe sud

Séance Windsurf pour le Captain


Le Blog du Captain

Salvador de Bahia

Défilé d'églises, à qui mieux mieux... A mesure que l'on monte au Nord Dieu s'élève toujours plus haut!

Author: Corne de Brume/lundi 15 juillet 2013/Categories: Brésil (2013)

Rate this article:
No rating
Salvador de Bahia
Arrivée dans la marina avec 10 m de bout et flotteurs coincés dans les deux hélices; On a fait très fort cette fois-ci! On n'a pas l’air très malin… soit… Quelques bateaux de voyages sont accrochés au ponton. La marina est en plein coeur de la ville juste au bas de “l’élévador”: Cet ascenceur Lacerda s’élève face au promontoire rocheux qui sépare la ville basse, plus moderne de la ville haute avec le pelourinho et ses quartiers historiques, ses ruelles pavées bordées de maisons colorées.

le pelourinho (traduire pilori) est un quartier colonial aux sobrados multicolores, des églises à chaque coin de rues, autant de cathédrales, des Bahianaises colorées merveilleusement endimanchées, des musées chargés, des danses de capoeira musclées, et des touristes à gogos, entrainant des policiers vigilants armés jusqu’aux dents, et des locaux flairant le dieu dollars, ici tout se monnaie, chaque photo est un beau billet vert… 

Devant les yeux gourmands de quelques individus je dissimule mon réflex tant bien que mal sous une écharpe en bandoulière, l’insécurité est palpable, la ville bruyante. Certaines zones sont infréquentables pour nos derrières de petits blancs! Quelques locaux ayant pitié nous sermonnent, nous encourageant à rebrousser chemin, nous évitant, c’est sûr, le coupe gorge… C’est un peu l’histoire du bon de la brute et du truand. Salvador, le crack et la décadence, l’odeur de pisse et la pauvreté nous sautent aux yeux autant que ce pelourinhos posé en haut comme un écrin de richesse. 

On repartira en frottant nos dérives dans les pendilles du voisin, un bon vent de côté… Chapeau Milo, pas mieux qu’à l’arrivée… On se débat encore quelques minutes avant de s’échapper vers Itaparica juste en face.
Print

Number of views (3281)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x
Rejoignez nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Google+
Retrouver-nous sur Twitter

Traduire le contenu de cette page