Polynésie - Fakarava - Passe sud

Séance Windsurf pour le Captain


Le Blog du Captain

Le tour de l'Afrique du sud

Ou le passage du cap des tempêtes

Author: Corne de Brume/mardi 20 novembre 2012/Categories: Afrique du Sud (2012)

Rate this article:
2.5
Le tour de l'Afrique du sud
La première occupation du bord, qui alimente les conversations de ponton, consiste à éplucher les instructions nautiques et guides de navigation, traquer les bulletins  météo frénétiquement et les étudier pour en déterminer les éventuelles “bonnes” ou" “moins pires” fenêtres météo. Un peu comme une chasse au trésor ou comme une mission impossible...



L'enjeu du parcours:
« Bonjour, Monsieur Phelps. Votre mission, si toutefois vous l'acceptez... »
Rallier le Cap Town avant la fin décembre … en un seul morceau. 
Vous devrez affronter une côte  inhospitalière offrant très peu d'abris (si on peut appeler ça des abris…) Les étapes possibles seront : Durban, East London, Port Elizabeth, Mossel Bay, Simon's Town  et le gral : Cap Town 

La tactique à adopter:
A chacun sa stratégie, tous les coups sont permis. On passe avant ou après les dépressions…  surtout pas pendant! Avec ou sans le courant … Utiliser votre joker: c'est entre East London et Port Elizabeth que le courant est le plus généreux, à proximité du plateau continental et de la ligne de sonde des 200 mètres.

Une problématique:
Le Cap de Bonne Espérance est l'un des trois grands caps de la planète avec le Horn et Leuwin. oups!

Analyse météo à l'approche des côtes africaines:
La situation météorologique, à laquelle se trouvent confrontés tous les navigateurs qui empruntent cette route, requiert  une analyse minutieuse, soit ici notre spécialiste Captain Don Yvano De La Vega, sur qui notre survie repose!
Située sur la route des grandes tempêtes australes, la pointe africaine peut se faire très violente. 
Les dépressions venant de l'Antarctique et remontant la côte africaine peuvent couramment générer des vents de 50 nœuds, et soulever une mer très forte, avec des creux de 8 à 10 mètres à la côte (ce qui se produit en cette “bonne” saison tous les quatre jours… ). 
Ce "petit" coup de vent de sud-ouest, combiné au fort courant des Aiguilles qui descend le long de la côte est de l'Afrique, peut générer des vagues déferlantes géantes atteignant 18 mètres de haut et même davantage (vague scélérate). Devant de tels chiffres, pas question d'espérer passer!  (ne cherchez pas sur les photos… Nous essayerons d’éviter ce genre de conditions…)

Le mot d’ordre  sera donc,  "Patience", pour pouvoir poursuivre notre route dans des conditions de sécurité optimales.
Par chance, le temps de parcours le plus long d’un abri à l’autre est de 24 heures  et les prévisions météo sous cette durée sont heureusement extrêmement précises.
Appel à un ami: Il est conseillé de prendre la mer juste à la fin d'une dépression de sud-ouest.

« Si vous ou l'un de vos agents était capturé ou tué, le Département d'État nierait avoir eu connaissance de vos agissements. Bonne chance, Jim. »

A vos cirés, c’est parti!!!
Le 20 Septembre 2012 nous quittons Richard’s Bay pour Durban située à 90 milles au sud, un petit saut de puce…
Print

Number of views (4473)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x
Rejoignez nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Google+
Retrouver-nous sur Twitter

Traduire le contenu de cette page