Polynésie - Fakarava - Passe sud

Séance Windsurf pour le Captain


Le Blog du Captain

Mossel Bay, Cap Town

5 decembre 2012 un second CLAP pour Milo one dont les étraves flottent de nouveau sur les eaux de l’océan Atlantique que nous avions laissé en Décembre 2007… Soit 5 ans auparavant!!! wow! Une première boucle bouclée…

Author: Corne de Brume/vendredi 7 décembre 2012/Categories: Afrique du Sud (2012)

Rate this article:
5.0
Mossel Bay, Cap Town
Milo a quitté son joli ponton en béton pour rejoindre le mouillage avant que la dépression et le vent ne rendent la manœuvre totalement impossible en nous plaquant sur la jetée. Nous savourons désormais les joies du mouillage, généreusement ouvert à la houle… Entre les deux (mouillage ou quai en béton) mon cœur balance! …

Le mouillage est hallucinant, intenable. Un énorme train de déferlantes envahie la baie, mais il n’y a rien à faire… Attendre, attendre que le vent s’essouffle, avant de reprendre la mer, soit d’ici minuit selon les derniers fichiers météo… Pourvu qu’ils soient fiables! Alors, en attendant on savoure!
36 heures de nav’ avant la prochaine dépression, (c’est bien la première fois que l’on compte en heure!) Juste le temps pour rejoindre  Cap Town, en passant par le mythique Cap Aghulas, le vrai… (le Cap de Bonne Espérance lui ayant usurpé sa réputation.) il est l’emblème de l’Afrique du Sud, le point le plus sud du continent Africain, -LA- ligne de démarcation entre l'océan Indien et l'océan Atlantique. 

Dans le milieu de la nuit nous apercevrons le puissant phare du cap Aghulas que nous ne franchirons que dans l'après midi, quittant définitivement l'océan Indien, sournois et si inconfortable, cet état permanent de mal être. Le cap des aiguilles hautement légendaire est symbolique pour tous les navigateurs  et c’est peut être pour cela que nous étions heureux… de le savoir derrière nous!  Mais c’est avant tout changer d'océan, un second CLAP pour Milo one dont les étraves flottent de nouveau sur les eaux de l’océan Atlantique que nous avions laissé en Décembre 2007… Soit 5 ans auparavant!!! wow! Une première boucle bouclée… Sur le papier le plus dur de ce tour du monde était fait, et à cet instant nous étions tout à notre joie, soulager d’être là.

15 heures plus loin, Milo rentre fièrement dans la "Table Bay" accompagné d’otaries et de baleines, un peu à la traine pour la saison, elles sont monstrueusement belles et impressionnantes! Lever de soleil sur la majestueuse Table Mountain, magnifiquement parée de son manteau cotonneux dont elle se découvre doucement.  Nous avançons sur un lac, réchauffés par les premiers rayons du soleil, fendant les flots, heureux, tout à ce spectacle nuageux qui semble dégouliner en cascade sur les falaises abruptes. 

Débriefing: 

1000 milles depuis notre premier touché en Afrique, 20°Celsius en moins, les polaires et les couettes en plus, quelques kilos de poissons au frigo,  la bande UV du génois déchiquetée,  le lazybag en lambeau, les pare soleils en dentelles, les bâches pulvérisées, la GV fatiguée… et nous avec! Autant de milles, de soleil de sel et de vents ont eu raison de tout ce beau textile! Houston, il va falloir réparer…

Print

Number of views (3394)/Comments ()

Corne de Brume
Corne de Brume

Corne de Brume

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, claironne les nouvelles au fil de l'eau.

Other posts by Corne de Brume
Contact author Full biography

Full biography

La Pitaine, aussi appelée Corne de Brume!

Sabrina, née en 1973, Architecte, je suis passionnée de la vie et des aventures qu'elle a à nous offrir. Amoureuse de mon capitaine, je l'aurais naturellement suivi jusqu'au bout du monde...

Cette aventure était pour moi à la fois l'occasion de m'évader, de voyager de découvrir d'autres cultures, mais également celle de relever un challenge, prouver et aller au bout de moi-même, ce genre de défi qui vous poussent vers l’inconnu et qui au bout du compte, vous en fait sortir grandi.

Voyager ouvre l'esprit, ouvre le cœur, vous sort de votre zone de confort, permet de dépasser ses peurs; Voyager c'est grandir.

Partir pour partager des instants de complicités en famille, le bonheur de prendre le temps, une chance de tisser des liens encore plus forts avec notre fils et lui donner une autre vision de la vie. Ce qui ne devait être qu'une parenthèse dans notre quotidien loin des stéréotypes nous à ouvert les portes d'un incroyable voyage, un périple qui nous transporte plus loin que nous ne l'aurions imaginé.

Tour à tour maîtresse d'école, poissonnière, crémière, boulangère, auteur, coiffeuse et second, je m'occupe de l'intendance, pour faire régner la bonne humeur au sein de notre embarcation indispensable à notre survie!

"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre" (Gustave Nadaud)

x

x
Rejoignez nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Google+
Retrouver-nous sur Twitter

Traduire le contenu de cette page